Bilan 2017

 Rappel des objectifs initiaux :

Le but du club planeur de Supaéro est de permettre la découverte ou la poursuite du Vol à Voile en effectuant et terminant une formation pilote. L'esprit n'est pas d'encourager à faire des vols ponctuels uniques, mais de réellement les inscrire dans une formation globale. Il est indéniable que l’apprentissage du Vol à Voile est un atout dans la formation d’un futur ingénieur en aéronautique. Elle lui apporte un regard pratique sur le vol, sa mécanique et les technologies qui lui sont associées. L’apprentissage du vol est à encourager. Ainsi il est important de ne pas disperser les heures d’instructions, parfois assez limitées du fait de la taille du club et de la nécessité de laisser des créneaux aux élèves non ISAE. C'est pourquoi un quota de 19 nouveaux élèves en formation est appliqué cette année, au regard de la progression de tous vis-à-vis de la disponibilité du club et de son budget.

 

Situation de la section :

Il est important de commencer par un récapitulatif des années précédentes pour justifier ce qui suit. Le club de Supaéro était il y a encore trois ans en partenariat avec le club du Pic Saint Lou situé proche de Montpellier à deux heures de route de Toulouse. Cet éloignement important nuisait à une activité importante du club. Seuls quelques membres déjà confirmés avaient conservé leur activité vélivole mais peu de formation avait lieu.

En revanche l'ENSICA, avait une forte section planeur, en partenariat avec le club de Graulhet (ATVV) situé dans le Tarn à 45min de Toulouse. Chaque année une dizaine de brevet étaient obtenus par les élèves de l'ENSICA et l'activité de la section planeur était conséquente. C'est d'ailleurs en grande partie pour cela que lors de la fusion ISAE-ENSICA, le club de Graulhet fut privilégié.

Aujourd’hui, le club est fortement ancré à Graulhet, et commence à jouir des habitudes et de l’appropriation du club graulhetois. Ce dernier est lui aussi fortement impacté par la présence de notre école, et met en place chaque année de nouveaux moyens (stages, nouvelles machines, nouveaux instructeurs) pour profiter aux deux clubs (ISAE et ATVV)

 

Concernant la population du club au sein de l’école, la volonté de notre ancien président a été accomplie : le groupe est équitablement réparti entre les 1A, 2A, 4A et même 3A qui arrangent leurs césures pour continuer à voler avant ou après les vacances d’été. Nous pouvons donc considérer que concernant l’activité à Graulhet, le club a trouvé son rythme, et cette stabilité est propice pour établir un fonctionnement du club pratique et efficace.

Le club propose également une formation vol moteur (distincte de l’activité du club de l’ISAE), qui permet de continuer à voler pendant l’hiver, parfois de préparer la future activité vélivole de mars. Des élèves comme Tommaso, Romain ou Pierre continuent ainsi à aller à Graulhet, et cela motive indirectement l’activité vélivole au sein de l’ISAE, par la prise d’information ou les possibilités de covoiturage.

 

Ce qui a fonctionné en 2017

Cette année, la section planeur a renforcé ses relations avec le club de GRAULHET (ATVV). Le nombre d'heures de vol réalisées par les étudiants ISAE, et l'investissement de ces derniers au club a nettement progressé et a permis à plusieurs d'entre eux d’arriver au lâché avant la fin de la saison, ce qui équivaut à un brevet à la reprise de la saison.

Les points clés d'une telle progression ont été les stages organisés pendant les vacances (Avril, début d'été, fin d'été). Ils ont permis une cohésion forte des membres et ont généré une dynamique positive pour les formations. De plus, le système de remboursement (d'un point de vue fonctionnel) satisfait les gestionnaires de la section et semble avoir convenu à l'AS. Le remboursement à 2/3 permet une dépense régulière du budget, donc traçable et pratique.

Un dernier point essentiel est l’accompagnement post brevet. En effet, le club propose un suivi pour tous niveau, et certains pilotes comme Louis L ont pu bénéficier de la certification campagne (qui permet de s’éloigner de l’aérodrome du club de plus de 20km) et même s’initier à la compétition. Ainsi, l’obtention du brevet n’amène pas à un désintérêt du vol à voile, au contraire ; le groupe des 2A se réjouit d’ores et déjà du futur stage avancé de Pâques.

 

Ce qui n'a pas fonctionné

Par rapport à l'année passée, la réduction des vacances de Pâques et les dates des stages ouvriers ont freinés la progression du groupe de manière générale, et notre premier objectif de cette année est d’optimiser ces deux périodes clés de stage : les élèves retenus sont prévenus, et prennent en compte ces périodes très propices à la progression pour placer leur stage ouvrier.

Un autre point important à mentionner concerne le recrutement. La saison passée, la sélection revenait à choisir 23 élèves sur une trentaine. Cette année, toujours dans l’intérêt du groupe, nous avons dû choisir 19 élèves parmi plus de 50 candidats (sans compter ceux qui se sont démotivés sous le trop grand nombre de participants). A cela, nous avons recruté 2 pilotes déjà brevetés : ils permettront notamment aux autres membres du club de s’intégrer plus facilement. Nous avons fait de notre mieux pour sélectionner les candidats les plus motivés pour éviter certaines déconvenues (les années précédentes, il s'est avéré que quelques membres de la section n'ont pas montré suffisamment de motivation pour écouler le budget qui leur était alloué, et ils ont pris la place de personnes plus motivées).

Néanmoins, nous avons trouvé fort regrettable que certains élèves, bien que très motivés pour pratiquer le vol à voile, ne soient rentrés dans nos quotas. Ainsi, nous avons établi une liste d’attente pour Graulhet et évoqué l’ouverture d’une section d’initiation à Bourg Saint Bernard. Nous reviendrons sur ces points-là par la suite.

 

Effectif

On y compte 21 nouveaux arrivants, 13 deuxième année, 15 troisième année et 8 quatrième année. Dans les 3ème année, j’ai inclus les AST/Master, ce que nous n’avons pas fait pour les nouveaux arrivants 2A.

On compte donc 57 membres au total, soit 16 de plus que l’an passé. Pour les membres actifs toute l’année, nous conservons un groupe proche de l’an dernier. Ainsi, le souhait de proposer une formation complète pour tous est conservée, et la part de pilotes expérimentés a clairement augmenté, ce qui souligne le succès de la formation effectuée jusqu’à présent.

 

Recrutement

Comme mentionné plus haut le recrutement 2018 s'est effectué sur entretiens de motivation, ce qui a permis de sélectionner 19 nouveaux membres. Le gros avantage de ces entretiens est que les membres sont avertis sur ce qui a pu pousser certaines personnes à arrêter l'an passé, et l’importance d’être assidu et d’honorer sa place au sein du groupe. Nous pensons sincèrement que la dure sélection nous permet d’être plus optimiste que l’an dernier quant à l’épuisement du budget. A cela, il faut ajouter la mise en place d’une liste d’attente (expliquée ci-dessous).

Chaque nouvel entrant au club possède ses objectifs avec notamment le Brevet de planeur en ligne de mire, ce qui motive leur investissement au cours de l’année et rend le club prolifique.

Nous envisageons également la possibilité d’intégrer d’autres membres sur liste d’attente. Le système de liste d’attente permet de remplacer les élèves qui ne tiendraient pas leurs engagements dans le groupe Graulhetois (même si nous souhaitons qu’il n’y en ait aucun et que nos entretiens aient été efficaces, nous ne fermons pas la porte à cette éventualité). Ainsi, ils pourraient voler à partir d’Avril à Graulhet, avec le groupe de jeunes et le club de l’ISAE Supaéro.

Néanmoins, après négociations avec le club de Bourg Saint Bernard, nous avons jugé opportun de proposer un second lieu de pratique de vol à voile pour ceux qui ne remplissaient pas les critères de Graulhet mais qui nous semblaient réellement volontaires pour débuter une formation (voir deuxième colonne).

Dans la limite imposée par le budget, nous proposons aussi aux personnes colonnes 1/3 de voler à BSB. Nous comptons vous exposer le projet plus clairement lors d’un CA : la seule difficulté réside en la régularisation des remboursements de l’AS vis-à-vis d’un second club, qui nécessite la signature d’une nouvelle convention. Outre l’organisation en interne de ce 2ème club, nous pensons ce projet réalisable et bénéfique à tous. L’optique de proposer la formation à des sports hors du commun au plus grand nombre et dans des conditions idéales est à mon sens une des forces de notre école et de l’AS, et cette mesure va dans ce sens, sans nécessiter un budget beaucoup plus élevé.