Voile : L'ISAE se rend à la Trinité sur mer pour la 2ème étape de la coupe de France

10/03/2014 09:00

    Un équipage de l’ISAE composé de 7 membres actifs se sont rendus à la Trinité-sur-Mer, au royaume des galettes saucisses, afin de montrer leur capacité à être performant en eaux plus agitées. C’est donc cet équipage, composé de Jean-Baptiste Odet à la barre, Julien Bloyet à la GV/Tactique, Bertrand Joab Cornu et Barthélémy Attanasio aux embraques, Lucas Delcourt en n°1 et Thomas Mech en n°2, qui après 7h de route s’est rendu en Bretagne pour la deuxième étape de la Coupe de France Etudiante après leur victoire lors de la première étape à Marseille.
    La domination pressentie de l’équipage n’a pas tardé à être confirmée, puisque Supaero gagne la première manche très largement devant leurs concurrents. Pourtant le départ, comme tous les autres pris au cours du weekend, n’a pas été très à leur avantage à cause d’une tactique trop défensive et non pas assez offensive comme ce fût le cas à Marseille. Ce départ leur a d’ailleurs coûté une cinquième place lors de la deuxième manche bien que Supaéro ait passé la bouée au vent en tête mais trop proches des concurrents qui ont su profiter de cette aubaine pour maitriser tactiquement l’équipage. Déçu de cette cinquième place, l’équipage a alors tout donné lors des deux dernières manches du jour afin d’effacer la manche précédente. Mission quasi accomplie avec des places de troisièmes et deuxièmes mais loin derrière l’équipage de l’IFP Buisiness School, qui s’avère alors un rival très sérieux pour la victoire. Toutefois à la clôture de la journée, c’est bien Supaéro sui se retrouve en tête avec un écart maigre sur les autres candidats à la victoire puisque 4 écoles se retrouvent alors regroupées en deux petits points. La journée du dimanche s’avère alors déterminante.
    Après un réveil matinal, les équipages se retrouvent sur l’eau avec des conditions un peu plus musclées que la veille, ce qui n’empêche pas Supaéro de sortir toutes voiles dehors et de faire un envoi de Spi en guise d’échauffement préalable aux manches. Pourtant le Comité de Course décidant de réduire la surface de voilure et d’interdire le spi, abrogera quasiment tout suspense de faire la différence sur la qualité des manœuvres dans des conditions un peu plus musclées. La course s’est donc cantonnée à un enchaînement de virements de bords et une descente sous le vent peu intéressante. C’est à ce jeu-là que l’équipage de Supaéro s’est fait avoir et termine cette manche avec une très décevante septième place. L’équipage s’est alors rendu compte d’une erreur de réglage sur la grand-voile contractée lors de la prise de ris, et s’empresse alors de la modifier afin de se rattraper sur les dernières manches. Malheureusement une bascule de vent et un avis de course interdisant tout départ après 12h obligera le Comité de Course à ne pas envoyer de nouvelles manches. L’équipage de Supaéro perd alors tout espoir de remporter cette deuxième étape de la CFE puisque ses concurrents ont fini devant lui. Il s’en sort toutefois avec une troisième place au classement final de cette deuxième étape, et conserve la tête de la Coupe de France Etudiante en attendant la dernière manche à Granville le 29/30 Mars où Supaéro aura très gros à jouer même si il part avec un petit avantage sur ses concurrents pour la victoire finale.

Lucas Delcourt, Co-prez’ du Club Voile