Foot F EAG

22/03/2016 18:02

Quelle victoire … Mais surtout quel match !!! Bien sur je parle des filles du SFC en finale des EAG face à Madrid émoticône smile

Commençons par un petit aperçu du tournoi.
Jeudi, premier match difficile face à Madrid qui se conclu par une défaite 3-0. On enchaine avec un match face à l’ENAC, où l’équipe montre ses progrès technique et gagne 5-0 contre l’ENAC (mais perd la cheville droite de la capitaine). Pour finir la journée, malgré une équipe réduite, les filles se battent mais perdent 1-0 contre l’ENSMA.
Vendredi, l’heure de la revanche a sonné face à l’ENSMA. Le jeu est brillant, ce fut le plus beau match de l’année, et l’envie est là, le résultat aussi : victoire 3-0. Ce match a été marqué par un magnifique coup franc de Gourgues, épatant l’ensemble des supporters, et par le premier but de Canonni !

Nous voilà alors qualifiées pour la finale face à Madrid. L’enjeu est de taille et les difficultés aussi. Le soleil est au rendez vous, en ce samedi matin, néanmoins les filles ne sont pas au top de leur forme et le coach Vivant manque à l’appel. Heureusement Megel est là pour motiver les troupes et pour nous rappeler que « une finale ça se gagne ! ». Schuler et Vuillemot, blessées, sont sur le banc pour soutenir leur équipe.

Les premières minutes sont supaériennes, la présence de Gourgues comme milieu, qui s’illustrait dans un de ses autres sports lors du premier match, déstabilise l’adversaire. Avec l’aide des autres milieux Cannoni et de Dianous, elle remonte la balle pour notre attaquante Gourlaouen qui tente de passer cette défense espagnole. Cependant, les espagnoles sont coriaces et récupèrent toutes les balles. On voit les progrès énormes que l’équipe a faits depuis le début de l’année et de ce tournoi, le jeu est rapide et équilibré. Cannoni, petite boule pleine d’éMergy est partout et n’hésite pas à aider la défense déjà bien solide. Celle ci, formée de Le Clerc et Mergy, intercepte les balles espagnoles de plus en plus agressives et, grâce à de belles passes en profondeur, les fait remonter jusqu’aux milieux. Ces dernières courent beaucoup, ce qui impose des changements fréquents avec Vavoda, qui donne tout sur le terrain. Alors que Gourlaouen récupère une balle de Gourgues et essaye de passer le milieu du terrain, une madrilène arrête la balle et veut la passer à sa coéquipière, c’est sans compter sur la ténacité de notre pointe qui s’interpose et est frappé de plein fouet par la balle sur l’oeil gauche. Par chance, il ne lui restera,à la fin du match, qu’un beau maquillage violet sur la paupière.

A la mi-temps, Megel ne trouve rien à redire, il nous faut continuer ainsi. Le match reprend avec une nouvelle composition, De Dianous passe en pointe, le temps que Gourlaouen retrouve la vue, et Kahil entre en défense, au plus haut de sa forme. Le jeu est plus compliqué pour les filles de la chouette, les espagnoles ont de nombreuses occasions mais c’est sans compter sur Martin qui, avec la complicité des poteaux, empêche tout but. La tension monte, les espagnoles s’acharnent mais aucune des deux équipes ne lâche. Les passes de Vavoda et De Dianous sont précises, ajouter à cela la puissance de Gourgues, le match est délicieux à regarder. A quelques minutes de la fin, Gourgues récupère la balle, fait une passe à De Dianous qui centre sur Gourlaouen, hélas elle n’arrive pas à cadrer, pressée par les adversaires. Cette belle action nous rempli d’espoir pour la fin du match et fait tenir l’équipe.

Les prolongations sont marquées par de nombreuses remontées d’un coté comme de l’autre qui montre la similitude de niveau entre les 2 équipes.
Et là, Gourlaouen qui en rêvait encore la veille se sent moins sereine lorsque cette grande finale se finit aux tirs au but ! La pression monte encore d’un cran. Les espagnoles commencent et marquent, Vavoda tire la première pour la chouette mais ne cadre pas, Martin plonge pour intercepter un tir, puis Gourgues tire d’une telle puissance près d’un poteau que la gardienne n’a aucun espoir de l’arrêter. Madrid remarque puis Le Clerc tire sur le poteau droit, tout comme l’espagnole qui suit. Gourlaouen met les conseils de Megel en pratique, elle feinte un tir à gauche pour finalement tiré à droite de la gardienne ! 2 partout, le stress est à son comble. La capitaine de Madrid se prépare à tirer mais rate son tir qui n’est pas cadré, c'est au tour de Cannoni dont le tir est capté. Maintenant, c’est la mort subite, Martin ne faiblit pas sous la pression et récupère la première balle espagnole, c’est alors à Mergy de tirer…. Et là, la tranquille défenseuse centrale Mergy tire et marque !!!! Son premier but de la saison nous permet d’empocher la victoire !!! L’émotion est à son comble !

Ce match a été sans aucun doute le match de l’année en terme d’émotions. Au début des EAG, gagner face à Madrid relevait de l’ordre du rêve, mais les efforts ont payé, l’envie et la motivation ont été plus fortes, l’équipe a muri au cours de ces matchs et cette victoire elles l’ont mérité ! Mon seul regret est d’avoir été blessé au cours du deuxième match, merci à l’équipe de m’avoir soutenue car rester sur le banc était plus que frustrant, mais je ne peux être que très très fière de mon équipe !!!! Celles qui n’avaient presque jamais touché un ballon rond il y a 8 mois sont à présent championnes d’Europe ! Merci encore à nos super coachs, à notre gardienne Martin qui a été nommé femme du match, et à tous nos supporters ! Et surtout bravo à cette équipe qui nous a offert du jeu et de l'émotion lors de ces 5 matchs.